Spermatozoïdes

Il existe plusieurs façons de juger de la qualité d’un spermatozoïde. En analysant la morphologie, la question principale est de savoir ce qu’est un spermatozoïde « normal » et quel lien peut exister avec la fertilité. Des hommes fertiles, qui ont pu induire une grossesse viable et la naissance d’un enfant, présentent un pourcentage de spermatozoïdes normaux qui n’est pas très différent de celui trouvé chez des hommes infertiles.

Les laboratoires qui effectuent des tests de sperme peuvent utiliser le Guide laboratoire de l’OMS (1999, 2010), les critères stricts (TF Kruger et al. Fertil.Steril. 46, 1118 (1986)) ou d’autres classifications comme guides de référence. L’édition 2010 de l’OMS regroupe les connaissances les plus avancées sur le sujet, raison pour laquelle nous allons suivre ici ses recommandations.

Définition d’un spermatozoïde normal selon l’OMS (2010 )

Pour qu’un spermatozoïde soit considéré comme normal, à la fois sa tête et son flagelle doivent être normaux. Toutes les formes limites doivent être considérés comme anormales. La tête doit être lisse, profilée régulièrement et de forme ovale. La région de l’acrosome bien définie couvrant 40-70 % de la surface de la tête (Menkveld et al . 2001). La région acrosomique ne doit contenir aucune grande vacuole, et pas plus de deux petites vacuoles, qui ne devraient pas occuper plus de 20% de la tête du spermatozoïde. La région post- acrosomique ne doit pas contenir de vacuoles . La pièce intermédiaire doit être mince, régulière et environ de la même longueur que la tête du spermatozoïde. Le grand axe de la pièce intermédiaire doit être aligné avec l’axe principal de la tête du spermatozoïde. Le cytoplasme résiduel est considéré comme une anomalie uniquement lorsqu’en excès, c’est-à-dire quand il est supérieur à un tiers de la taille de la tête du spermatozoïde (Mortimer et Menkveld 2001). La pièce principale doit avoir un calibre uniforme sur toute sa longueur, soit plus mince que la pièce intermédiaire, et être d’environ 45 µm de long (environ 10 fois la longueur de la tête) . Le flagelle peut se replier sur lui-même, à condition qu’aucun angle aigu n’indique une rupture.

Taille de la tête

La tête idéale est ovale et lisse. Les mesures morphométriques (longueur, largeur , ellipticité , … ) dépendent de la coloration utilisée (Papanicolaou , Diff -Quick) . Voici des exemples de dimensions publiées par divers auteurs après la coloration de Papanicolaou.

Taille de la tête (µm)
Katz (1986) Soler (2003) WHO (2010)
Longueur 3.50 – 4.00 4.28 ± 0.50 4.12 ± 0.70
Largeur 2.50 – 5.00 2.69 ± 0.31 2.68 ± 0.41

Bibliographie

  1. Katz, D.F., Overstreet, J.W., Samuels, S.J., Niswander, P.W., Bloom, T.D., Lewis, E.L. (1986) Morphometric analysis of spermatozoa in the assessment of human male fertility. Journal of Andrology, 7, 203-212. Kruger, T.F., Franken, D.F. Atlas of Human Sperm Morphology Evaluation. Francis & Talor. A Parthenon Book, ISBN 1842142771
  2. Kruger, T.F., Franken, D.F. Atlas of Human Sperm Morphology Evaluation. Francis & Talor. A Parthenon Book, ISBN 1842142771
  3. Soler, C., De Montserrat, J.J., Gutiérrez, R., Nunez, J., Nunez, M., Sancho, M., Pérez-Sanchez, F., Cooper, T.G. (2003) Use of the Sperm-Class Analyser for objective assessment of human sperm morphology. International Journal of Andrology, 26, 262-270
  4. Faber (2007)
  5. Kruger TF, Menkveld R, Stander FS, Lombard CJ, Van der Merwe JP, van Zyl JA, Smith K. 1986. Sperm morphologic features as a prognostic factor in in vitro fertilization. Fertil Steril 46: 1118-1123.
  6. Menkveld R, Wong WY, Lombard CJ, Wetzels AM, Thomas CM, Merkus HM, Steegers-Theunissen RP. 2001. Semen parameters, including WHO and strict criteria morphology, in a fertile and subfertile population: an effort towards standardization of in-vivo thresholds. Human reproduction 16: 1165-1171.
  7. Mortimer D, Menkveld R. 2001. Sperm morphology assessment–historical perspectives and current opinions. Journal of andrology 22: 192-205.
  8. WHO. 1999, 2010. WHO Laboratory Manual for the Examination of Human Semen and Sperm-Cervical Mucus Interaction. Cambridge: Cambridge University Press.